spinART Records

spinART Records était un label indépendant new-yorkais fondé par Jeff Price et Joel Morowitz à la fin 1991. Price raconta qu’alors stagiaire chez SBK Records, il avait été frustré du manque d’intérêt du label pour les groupes qu’il présentait et demanda à son ancien camarade de lycée, Morowitz, de l’aider à créer un label.

Le premier disque fut une compilation de 19 groupes, One Last Kiss, sortie au printemps 1992, qui reçut un très bon accueil de la presse musicale alternative et contribua à faire connaître l’association qui n’était alors pas un label. Le disque n’était en effet qu’une compilation de chansons, dont les artistes – amis ou connaissances de Price et Morowitz – étaient signés sur d’autres labels et avaient donné un accord verbal pour participer au projet de disque. Cependant, ceci forgea la réputation de spinART comme dénicheur de talents.

La particularité de spinART fut leur association avec les majors, ce qui était exceptionnel pour un label indé. Les labels indépendants se définissant par opposition aux majors, la très grande majorité d’entre eux refusaient tout lien avec l’industrie du disque. Price et Morowitz, au contraire, croyaient à une alliance indé-major. Morowitz expliquait dans Billboard (28 mai 1994) que cette alliance « est un moyen pour les majors d’avoir une meilleure connaissance de ce qui se passe dans la rue, et c’est génial pour les labels indé de pouvoir développer les groupes avec lesquels ils veulent travailler et d’avoir l’argent pour le faire, de vraiment aider ces groupes, au lieu de sortir le disque et juste le laisser rester là ».

Price et Morowitz, conservant la propriété du label, ont ainsi collaboré avec Columbia puis Giant pour le financement et Caroline pour la distribution.

Le label a produit plus de 220 disques, dont les albums de Frank Black And The Catholics, The Wedding Present, Vic Chesnutt, Eyes Adrift, The Apples in Stereo, Eels, The Revelers, Ron Sexsmith, Echo and the Bunnymen, etc.

Le label a été le premier dans l’industrie musicale à proposer son catalogue sous forme de téléchargement payant.

En dépit de ces succès, le label a fait faillite et cessé ses activités en 2007. Une partie du catalogue a été rachetée par One Little Indian.

♦ Et depuis ?

Jeff Price a fondé et a dirigé le distributeur TuneCore jusqu’en 2013 puis a créé Audiam, un service de gestion des droits d’auteur qui couvre les catalogues de milliers d’artistes. Joel Morowitz a créé deux sociétés de matériel de musique, Ecstatic Electric et Vintage Microphones.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Ecstatic Peace!

Label indé noise rock créé en 1981 à Easthampton (Massachusetts) par Thurston Moore pour produire l’album live Sonic Death de Sonic Youth. Le nom est inspiré par la nouvelle de Tom Wolfe The Electric Kool-Aid Acid Test (1968).

La première sortie du label fut, en 1984, la cassette Hard Rock tirée à 200 exemplaires et comprenant des monologues prononcés par Lydia Lunch et Michael Gira (Swans). Sonic Death fut la seconde sortie en décembre 1984.

Jusqu’à son rachat par Universal Records en 2006, Ecstatic Peace! a produit une centaine de disques. Free Kitten, The Coachmen, Nels Cline Trio (guitarist de Wilco actuellement), Dim Stars (le groupe de Richard Hell), Yoshimi, No Neck Blues, Rudoph Grey et Arthur Doyle ‎en free jazz, Cell, Marnie, White Out, Fursaxa étaient quelques-uns des artistes signés sur Ecstatic Peace!

Le label a notamment permis aux membres de Sonic Youth de mener à bien d’autres projets, collectivement par exemple le maxi TV Shit avec l’artiste japonais Yamatsuka Eye ‎(1994), ou individuellement. Moore et Gordon ont ainsi fondé Mirror/Dash et sorti un single en 1992 ; Moore a multiplié les expérimentations solo ou avec son premier groupe, The Coachmen; Gordon, créé les Free Kitten avec Julie Kafritz et Yoshimi.

En 2006, Moore a signé un accord avec Universal Records qui produit et distribue désormais les disques du label. Thurston Moore, Body/Head, Wharton Tiers, Hush Arbors, Be Your Own Pet, Awesome Color, Black Helicopter, Tam, Notekillers, Magik Markers, Poor School, Tall Firs, Violent Soho sont quelques-uns des artistes don’t les disques ont été produits par Ecstatic Peace! depuis son intégration à la major.

Le site du label initial existe toujours : http://ecstaticpeace.com

 

 

 

Matador Records

Matador Records est un label indépendant créé par Chris Lombardi en 1989 à New York.

Le premier disque sorti fut l’album (12’’) And There Was Light du duo autrichien H.P. Zinker enregistré dans le studio Fun City de Wharton Tiers. Les premiers artistes signés furent the Dustdevils, Railroad Jerk et Superchunk.

En 1990, l’ancien manager de Homestead Records, Gerard Cosloy, devint partenaire. Sur Homestead, basé à New York, Cosloy avait déjà signé des groupes indé tels Sonic Youth, Dinosaur Jr (de Boston, d’où Cosloy est originaire), Big Black, The Membranes, etc.

Dans les années 1980, Cosloy avait lancé Conflict, un fanzine d’art et rock underground, qu’il continua de publier jusqu’au début des années 1990. C’est par cet intermédiaire qu’il entendit pour la première fois Pavement, quand Scott Kannberg envoya la première démo du groupe, Slay Tracks, au fanzine.

La sortie du premier album de Teenage Fanclub, A Catholic Education (1990), fit connaître Matador. En 1992, le premier album de Pavement, Slanted and Enchanted, était publié, puis celui de Liz Phair, Exile in Guyville, qui confirmèrent la qualité du label et accrurent sa notoriété.

A côté d’artistes américains déjà connus, tels Pavement, the Jon Spencer Blues Explosion ou Liz Phair, le label signa de nouveaux artistes tels Cat Power, Yo La Tengo, Cornelius, Solex, Pizzicato Five, the Arsonists, etc. Au cours des années, le label a élargi son champ musical à l’électro, au hip hop et à davantage d’expérimental.

En 1993, le label s’engagea dans un partenariat avec Atlantic Records. En 1994, Patrick Amory devint directeur du label (désormais président) aux côtés de Lombardi et Cosloy. En 1996, Capitol acheta 49% de Matador, que Lombardi et Cosloy rachetèrent en 1999. Le groupe Beggars a acheté 50% du label en 2002.

En 2009, Matador acheta le label True Panther Sounds fondé pat Dean Bein. La première sortie de la joint venture fut le premier disque, Album, de Girls, qui bénéficia de la machinerie promotionnelle et marketing de Matador. Cosloy déclara «comme Victor Kiam expliqua au sujet de sa décision d’acheter l’opération Remington Shaver, je l’aimais tellement que j’ai acheté la compagnie».

Quelques artistes actuellement chez Matador : Pavement, Yo La Tengo, Belle and Sebastian, Queens of the Stone Age, Cat Power, Thurston Moore, Body/Head, Lee Ranaldo, Stephen Malkmus and the Jicks, Kurt Vile, Majical Cloudz, Algiers, etc.

Gerard Cosloy a créé le label expérimental Parallelism et le label 12XU. Musicien, il a joué dans les Air Traffic Controllers, avec le chanteur punk GG Allin, mené le New York Quartet Envelope, et remplacé Mark Ibold à la basse au sein de Pavement pendant une courte période.

♦ Plus:

http://www.matadorrecords.com